EN - FR
Logo Ju-Leh Adventure
NOUS CONTACTER
Monastère Bouddhiste de Stakna, vallée de l'Indus, Ladakh
Statue de Bouddha Maitreya, monastère de Thiksey, Ladakh

10 monastères bouddhistes à visiter absolument au Ladakh

Le Ladakh étant une région dominée par le bouddhisme, la religion joue un rôle prépondérant dans la vie des gens de Leh et du Ladakh. Des drapeaux de prière colorés, des stupas blanchis à la chaux, une odeur de genévrier qui flotte dans l’air, des moines en robe rouge et des personnes âgées qui circumambulent dans les monastères et les stupas sont monnaie courante au Ladakh.

Il n'est pas non plus surprenant de voir des monastères dans chaque village et localité du Ladakh. Les monastères ou gompas (qui signifie « lieux solitaires » en ladakhi) incarnent la gloire du bouddhisme dans la région, en particulier dans le district de Leh. Les gompas sont des centres de culte et les moines ou les lamas y accomplissent leurs devoirs selon les anciens usages, loin des affaires du monde qui les entoure. Les monastères sont souvent construits sur une colline surplombant le village ou la ville. Sans les stupas (chorten en ladakhi), murs de mani (longs murs avec des prières sculptées sur les pierres) et les drapeaux de prière multicolores flottant au-dessus des édifices, les monastères pourraient être pris pour des forts en raison de leurs murs massifs, de leurs bâtiments imposants et des endroits retirés sur lesquels ils sont construits. Certains gompas du Ladakh datant du 11ème siècle continuent à se dresser et font évoquent la gloire passée.

Bien que le Ladakh compte un grand nombre de monastères qui méritent d'être mentionnés, nous nous intéressons à dix des monastères les plus célèbres de la région.

1. Monastère d’Hemis

Monastère d’Hemis, Ladakh

Niché dans les montagnes, à l'écart de la route principale, le monastère d’Hemis est le centre spirituel de la lignée Drukpa ou « secte des bonnets rouges ». Le gompa d’Hemis est réputé pour être le plus grand et le plus riche monastère du Ladakh. Il a été fondé dans les années 1630 par Tsang Raspa sous le patronage royal du roi Singge Namgyal.

Le monastère d’Hemis se trouve à 40 km de la ville de Leh. Des milliers de touristes du monde entier se rassemblent au monastère pour célébrer Hemis Tsechu (Tsechu signifie le dixième jour où a lieu le festival annuel du monastère) qui est dédié à Padmasambhava ou Guru Rinpoché. Le thangka de Guru Rinpoché, peinture sur soie ancienne de trois siècles, est seulement déployé tous les 12 ans. De plus, le Naro Gyantuk (six ornements en os de Naropa) est exposé au public, ce qui attire des milliers de bouddhistes du monde entier à Hemis pour y chercher ses bénédictions.

Le monastère d'Hemis possède également un musée avec des statues et des thangkas séculaires de dieux et de déesses bouddhistes. Les touristes peuvent acheter des bibelots, des peintures et des cartes postales, des statues en bois et d'autres objets dans la boutique du musée. Les touristes peuvent également visiter le Naropa Photang (palais en ladakhi) sur le chemin du gompa d’Hemis.

2. Monastère d'Alchi

Monastère d'Alchi, Ladakh

Considéré comme l'un des plus anciens monastères du Ladakh, le gompa d’Alchi a été fondé au 11ème siècle par Rinchen Zangpo, le célèbre traducteur tibétain. On raconte que Rinchen emportait des bâtons de saule et les plantait à différents endroits au Ladakh et au Zanskar. Ces bâtons auraient verdis et des monastères ont été construits à ces endroits. La légende raconte aussi que Rinchen Zangpo a terminé la construction des gompas à Alchi, Mangyu et Sumda en une nuit. Rinchen Zangpo a fait appel à des artistes cachemiris pour les peintures murales et les sculptures du monastère. Il est donc facile de faire la différence entre les peintures murales d'Alchi, de Mangyu et de Sumda et celles des autres monastères du Ladakh. Les peintures murales du monastère d'Alchi comptent parmi les chefs-d'œuvre mondiaux de l’art et de la religion. Contrairement aux autres monastères du Ladakh, qui sont construits sur une colline, le gompa d'Alchi se trouve sur un terrain plat.

3. Monastère de Phuktal

Monastère de Phuktal, Zanskar, Ladakh

Bien que le Zanskar soit traditionnellement connu comme « terre de religion », les monastères sont moins nombreux que dans le centre du Ladakh. Ce qui lui manque en nombre, le Zanskar le compense par les structures antiques et impressionnantes de ses gompas. Atteindre le monastère de Phuktal est difficile car il n’est accessible qu'à pied. Cependant, c'est un plaisir pour les photographes car le gompa est construit sur une falaise et les principales salles de culte sont construites à l'intérieur d'une grotte. Il existe un réseau complexe d'échelles et de plates-formes en bois que les moines et les visiteurs utilisent pour atteindre le gompa. Même s'il existe peu de données sur la fondation et l'histoire du monastère de Phuktal, certaines peintures du gompa sont de style identique à celles d'Alchi. Phuktal était un important centre religieux au Zanskar. Une partie du gompa de Phuktal a été endommagé par de fortes chutes de neige en 2010.

4. Monastère de Thiksey

Monastère de Thiksey, Ladakh

Le monastère de Thiksey se distingue par sa taille et sa grandeur. Situé à 19 km à l'est de la ville de Leh, le gompa de Thiksey présente une ressemblance frappante avec le palais du Potala à Lhassa au Tibet. Le monastère de Thiksey a été créé pendant la période d'expansion des Gelugpa au 15ème siècle. C'est l'un des plus grands monastères du Ladakh avec des bâtiments sur une falaise qui dominent le village.

Le monastère abrite une statue de 15 mètres de haut du Bouddha Maitreya ou Bouddha du futur (connu sous le nom de Chamba en ladakhi) dans une salle de culte de deux étages. Cette statue a été consacrée par Sa Sainteté le Dalaï Lama en 1980. Comme Thiksey est célèbre pour sa statue du Bouddha Maitréya (Chamba) qui est l'une des plus grandes du Ladakh, les nouveaux-nés sont souvent baptisés Chamba par le Rinpoché (enseignant spirituel et religieux).

Le toit-terrasse du gompa offre une vue imprenable sur le pic du Stok Kangri, les gompas Stakna et Matho, le palais de Shey et les champs verdoyants. Les touristes peuvent assister à la puja (prière) du matin au monastère.

5. Monastère de Lamayuru

Monastère de Lamayuru, Ladakh

Le monastère de Lamayuru est l'un des gompas les plus pittoresques du Ladakh. Perché sur une montagne au-dessus de la vallée, à l'écart de la route principale qui descend du col de Fotu La à Khalse, le gompa de Lamayuru est considéré comme le plus ancien monastère du centre du Ladakh. Lamayuru, qui se trouve à 115 km de Leh, est situé sur la route nationale Leh-Srinagar.

La salle de prières principale (dukhang) est construite autour de l'ouverture d'une grotte dans laquelle Naropa (professeur de Marpa qui a ensuite enseigné à Milarepa - un des plus célèbres yogis et poètes spirituels du Tibet) s'est reposé et a médité au 11ème siècle. La légende raconte que la région était le fond d'un lac profond et qu’au fil du temps, les sables de cet ancien lac se sont transformés en paysages ressemblant à un sol lunaire que l’on appelle « Moonland ».

6. Monastère de Karsha

Monastère de Karsha, Zanskar, Ladakh

Le gompa de Karsha est facilement reconnaissable car c’est le plus grand monastère bouddhiste du Zanskar. Le monastère qui date du 10ème siècle, est situé à flanc de montagne au-dessus de la plaine centrale. Comme les maisons du village blanchies à la chaux sont construites sur la pente en dessous, le monastère est visible à des kilomètres. La fondation du gompa est attribuée à Padmasambhava ou Guru Rinpoché tandis que les peintures murales le relient également à Rinchen Zangpo, le célèbre traducteur du Tibet. Certaines des salles du sanctuaire ont été remises en état dans les années 90. Les vieilles maisons blanchies à la chaux et les champs d'orge sont visibles depuis le toit du gompa.

7. Monastère de Diskit

Monastère de Diskit, vallée de la Nubra, Ladakh

Si vous n'avez pas déjà été fasciné par la magnifique vallée de la Nubra, alors le majestueux monastère de Diskit le fera certainement. Diskit, centre administratif de la vallée de la Nubra, est connu pour son monastère qui est le plus grand et le plus ancien gompa de la vallée.

Fondé par Changzen Tserab Zangpo au 14ème siècle, le gompa de Diskit est célèbre pour sa statue de 32 mètres de haut du Bouddha Maitreya qui a été inaugurée par Sa Sainteté le Dalaï Lama en 2010. Les touristes peuvent profiter d’une superbe vue panoramiques de la vallée de la Nubra depuis la base de la statue du Bouddha Maitreya.

Le festival de Dosmochey est célébré au monastère de Diskit où les habitants de différents villages de la vallée de la Nubra se rassemblent pour regarder les moines exécuter la danse des masques ou cham.

8. Monastère de Likir

Monastère de Likir, Ladakh

Likir, situé à 60 km à l'ouest de la ville de Leh, est accessible par une piste carrossable. Le gompa de Likir aurait été fondé au 11ème siècle et était lié à l'ordre des Kadam-pa, puis a été agrandi au 15ème siècle. Toutefois, la structure actuelle du gompa a été construite au 18ème siècle car la structure antérieure a été détruite par le feu.

La statue de 23 mètres de haut du Bouddha Maitreya, visible de loin, est la particularité du monastère. La statue dorée a été consacrée en 1997 et se trouve à côté du bâtiment principal du gompa.

9. Gompa de Namgyal Tsemo

Gompa de Namgyal Tsemo, Leh, Ladakh

Surplombant la ville de Leh, Namgyal Tsemo est considéré comme la première résidence royale de Leh. Bien qu'il s'agisse d'un petit édifice, Namgyal Tsemo a une présence imposante qui attire l'attention. Selon des récits légendaires, Tashi Namgyal, un roi de la dynastie Namgyal qui a régné sur le Ladakh pendant près de quatre siècles, a vaincu l'armée mongole et enterré les corps sous les pieds des statues des Srungma (ou divinités gardiennes).

Le complexe déserté comprend le gon-khang (salle des divinités gardiennes) et le fort de Tashi Namgyal. Le gon-khang abrite le Mahakala à six bras dont le phallus est vénéré par les femmes pour avoir un enfant. Le gompa abrite également une statue du Bouddha Maitreya de 8 mètres de haut.

Cependant, avec le temps, le fort de Tashi Namgyal est maintenant en ruines et on accède en gravissant les marches délabrées et les murs endommagés. Namgyal Tsemo offre une vue magnifique sur la ville de Leh, la chaîne du Zanskar et le sommet du Stok Kangri.

10. Monastère de Basgo

Monastère de Basgo, Ladakh

Basgo était autrefois la capitale du bas Ladakh et est mentionnée comme la capitale du Ladakh dans certains des livres publiés par les voyageurs européens. Basgo était l'une des résidences royales avec Leh et Shey. Le gompa de Basgo a été construit par Tsewang Namgyal et est le seul monastère du Ladakh à avoir conservé des peintures murales du 16ème siècle.

Selon les historiens, l'invasion des armées tibétaines et mongoles a été stoppée au 17ème siècle à Basgo. Les forts et les bâtiments en ruine révèlent la force du palais qui a résisté au siège pendant trois ans.

Les travaux de restauration du monastère ont été entrepris par la communauté locale avec l'aide du NIRLAC dans les années 90. Plus tard, l'UNESCO et le World Monument Fund ont également apporté leur soutien et les travaux de restauration ont remporté le prix d'excellence du patrimoine UNESCO-Asie-Pacifique en 2007.

Quand visiter ces monastères bouddhistes ?

Les monastères d'Hemis et de Thiksey peuvent être visités pendant le circuit d'une journée dans la vallée de l'Indus vers Hemis. Ils peuvent également être visités en route, lors de l’excursion au lac Pangong ou au lac Tso Moriri.

Le monastère d'Alchi, le monastère de Lamayuru, le monastère de Likir et le monastère de Basgo sont inclus dans le circuit de 2 ou 3 jours de la vallée de l'Indus vers Lamayuru.

Vous pouvez visiter le monastère de Phuktal et le monastère de Karsha pendant le circuit de la vallée du Zanskar.

Le monastère de Diskit est l'un des points forts de l’excursion dans la vallée de la Nubra.

Vous aurez la possibilité de visiter le gompa de Namgyal Tsemo pendant votre séjour à Leh.